Imagin'Ere
Ceci est un forum personnel ♥️

Imagin'Ere

Forum d'écriture de TEW & ses amis ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bienvenue dans mon Domaine

Aller en bas 
AuteurMessage
YumeMari

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 29/07/2018

MessageSujet: Bienvenue dans mon Domaine   Lun 30 Juil - 22:18

La joie de pouvoir être en ville, libre de l’étiquette et de mes gardes parfois un peu trop encombrant bien que très attachant j’avais parfois besoin d’agir comme une jeune femme normal et non comme la princesse du royaume. Moi qui avait était élevée parmi ce peuple, en tant que simple utilisatrice de magie. j’utilisais mes pouvoirs pour aider mon prochain à l’époque, je me souviens que je faisais surtout beaucoup de soin, j’aidais parfois les gardes de la garnisons aussi lors des festivals notamment. Que de souvenirs qui se réveillaient alors que mon pas était léger sur le sol de sable des quartiers pauvres. Ma ballade était pourtant terminée et je me dirigeais déjà vers le palais royale, gardant les souvenirs plus déplaisant pour cette partie de la ballade, comment la garde royale avait fait irruption dans la petite pièce ou je vivais, comment j’en avais envoyer une grosse partie dans les infirmeries avant qu’ils puissent dirent que j’étais invitée au palais royale sur ordre du rois Alphonse… Comme j’ai ris à ce moment, j’avais su très jeune qui était mon père, Merci à Dimitry, mon esprit gardien de naissance qui ne m’avais épargné aucun détails de ma naissance. C’est aussi à cette époque que j’ai su pourquoi je ne voyais ma mère que très rarement et simplement en rêve. Elle était un Démon, elle avait usé de magie des ténèbres pour modifier son apparence, prendre les traits de la reine et séduire le roi, j’étais le résultat de ce stratagème. Avec le temps j’avais compris la maîtrise magique qu’une telle prouesse avait demander et j’en avais déduis que la rareté de mes don magique était finalement héréditaire,… Merci Moman. J’avais appris, un peu plus tard, que ma mère répondait au nom d’Axalas, et qu’elle était une sorte de noble assez proche de l’ancienne royauté du Hell, mais j’avoue n’avoir jamais chercher à en savoir plus, malgré l’insistance de certains pour que je sache, elle m’avait simplement abandonnée, je ne voulais pas avoir à faire à elle.

C’est alors que j’étais perdue dans mes pensées, toujours camouflée par les sortilèges de déformation de Dimitry et que j’arrivais sur les allées du quartier royal très proche du palais, que je compris que quelque chose n’allait pas. Un attroupement devant les grilles m’indiqua en effet que quelque chose n’allais pas. Je soupirais doucement, avant de renforcer mon camouflage et de me faufiler telle une anguille parmi la foule, essayant de voir la cause du problème. Je me retrouve en face d’une petite dizaine de soldats, qui entoure deux personnes qui ressemble à des membre du personnel du château, un homme et une femme, visiblement en attente d’un heureux événement. L’homme était en train de supplier de les laisser rester jusqu’à ce qu’il trouvé un logement pour lui, son épouse et le futur bébé. Les gardes n’osait pas le regarder… nouveau soupir. Je m’adresse a l’une des personnes qui assiste au spectacle, m’interrogeant sur la cause de cette scène et j’enrage quand j’entends la réponse. L’un des ministres de mon pere, non contant de la façon dont elle lui aurait servis le thé avec je cite son gros ventre, la simplement renvoyée elle et sa famille.

Je me redresse, me tenant très droite alors que j’avance vers les gardes, faisant tomber les un après les autres les sortilèges de protections et de camouflages qui m’entoure, en ajoutant certain de façon à apparaître en robe digne de mon rang et non en simple pantalon de toile comme je le suis réellement. Quand j’arrive devant les gardes et les deux malheureux je suis la Princesse Marryssä et les murmures commencent a monter depuis l’attroupement de spectateur, tous se demande d’où je sort. Je me tourne vers les gardes, soutenant la jeune femme pour ne pas qu’elle s’écroule

« Je m’occupe d’eux, prévenez ma garde ! »

Je ne donne pas un ordre de plus, tous salut, certains partent en courant juste après. Je souris à la jeune femme, maintenant en larmes et me remerciant chaleureusement mais mes yeux sont noir de colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TEW
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 30/11/2017

MessageSujet: Re: Bienvenue dans mon Domaine   Mar 31 Juil - 12:59

Ma présence terrorise les humains du château. C’est un fait, une certitude. Par contre, je reste encore sceptique quant au fruit de leur terreur ; ma nature démoniaque ou ma façon d’être, si froide et altière ? En tout cas, ils murmurent sur mon passage, et certains font des détours quand ils me voient, pour m’éviter. Même certains gardes ont du mal à soutenir mon regard. Toutes ces réactions m’amusent particulièrement, et j’en joue parfois.
Et puis, il y a deux filles des cuisines plus braves que les autres. L’aura qui émane de moi doit les attirer ; elles me craignent autant qu’elles me désirent. Un fantasme de jeune humaine qui m’amuse. Elles se figent quand je passe, tremble quand je leur parole, sont mal assurée en ma présence. Pourtant elles ne me fuient pas. Parfois, elles me recherchent même. Peut être rêvent-elles que je les enlève à leur misérable condition et que je les emmène là bas, en Hell, dans un pays dangereux et plein d’aventures ? Décidément c’est amusant. Peut être profiterais-je un jour de leur crédulité. Une compagnie féminine la nuit est toujours la bienvenue, même s’il ne s’agit que de simples humaines..

En passant devant une fenêtre, longeant le couloir sans but précis, j’aperçois un attroupement dans la cour. Enfin, non, l’attroupement se situe derrière les grilles, alors que l’action se déroule dans la cour, non loin des grilles. Je m’arrête un instant, curieux, et je me résous à aller voir ce qu’il se passe. La princesse a peut être enfin réapparut ? Les autres gardes sont résignés mais paniqués qu’elle leur ai ainsi faussé compagnie. Personnellement, cela ne me touche pas. Elle reviendra quand elle voudra, je n’ai pas de temps à perdre à lui courir derrière.

Non pressé, je sors finalement du palais, traversant la cour, les mains dans mes manches comme à mon habitude. En approchant à pas de loup, j’aperçois la princesse, tandis qu’elle fait tomber ses sortilèges. Ainsi donc, c’est comme ça qu’elle s’enfuit ; elle se camoufle derrière une fausse apparence… Impossible de la retrouver avec ça.
J’arrive sur le lieu de l’action au moment où la princesse ordonne qu’on aille chercher ses gardes. Confusion général, certains soldats manquent de me percuter avant de se rendre compte de qui je suis, de faire des écarts effrayés, et de partir chercher les autres. Je capte finalement le regard de la princesse au dernier moment ; un regard noir qui pourrait en faire frémir plus d’un. Moi, elle me tire un simple sourire. Je suis arrivée discrètement, bien que je n’ai pas cherché à me cacher, et peut être m’a-t-elle enfin remarqué. En tout cas, je lance, d’une voix mielleuse ;

« Vous voilà enfin, Princesse, vous nous avez causés bien des inquiétudes.. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecrituretew.kanak.fr
YumeMari

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 29/07/2018

MessageSujet: Re: Bienvenue dans mon Domaine   Mar 31 Juil - 16:57

Je le vois arriver avec son sourire mielleux et sa voix pleine de sous entendue retentir, j’ai envie de lui hurler dessus, d’arrêter d’être comme ça mais j’ai bien d’autre choses à penser pour le moment et je dois avouer que la colère qui me ronge en cet instant pourrait bien être un moteur pour le faire obéir.
J’ai compris il y a peu de temps quel type de démons était Lazarus, il était fidèle, a la condition unique que son maître se montre digne de sa confiance et de ses attentes. Et c’est exactement ce que j’étais en cet instant. J’étais la Princesse du royaume des Hommes ! Je soutins le regard de Lazarus sans essayer de lui faire passer quoi que ce soit, sinon que j’étais la princesse et qu’il me devait un minimum de respect, tout ambassadeur qu’il soit il faisait désormais partis de ma gardes personnelles.
J’entendis un bruit de course, reconnaissant les pas de mes gardiens et amis je portais mon regard sur eux, Yawë pris la femme, que je tenais toujours contre moi, et l’emmena directement vers le château, son mari les suivit sans un mot, trop choqué des événements pour parler. Je me redresse de toute ma hauteur pour contempler les autres, Daisuke et Shin qui était arrivé avec leurs regard totalement paniqué étaient à présent au garde à vous, prêt à suivre les ordres. Mirage avait disparu mais je savais qu’elle était quelque part à porté de voix, dans à Delva, je n’eus qu’a lever les yeux vers le balcon avant du palais pour savoir qu’il tenait la foule enjoue avec son arc. Mais mon regard se tourna vers Lazarus, une fois n’est pas coutume

«  Apporte moi le responsable de cette mascarade ! »

Si mes mots pouvait se changer en venin je pense que celui ci aurait était particulièrement mortel en cet instant. Je ne savais pas comment il allait réagir a mon ordre, mais j’espérais ne pas m’être trompée sur le genre de personne qu’il était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TEW
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 30/11/2017

MessageSujet: Re: Bienvenue dans mon Domaine   Mar 31 Juil - 20:41

Les autres arrivent en courant, avec un temps de retard. J’intercepte le regard de Shin, et mon sourire reste fixé sur mes lèvres, un petit sourire suffisant qui transmets très bien un « toujours un temps de retard sur tout, abruti ». La princesse me donne alors un ordre direct, incontestable. Je cille, irrité d’être ainsi traité comme un vulgaire messager. Mais je ne dis rien, bien conscient que je ne dois pas contester son pouvoir devant le peuple ; cela déstabiliserait son futur règne. Je m’incline donc ;

« Bien, Princesse. »

Je fais volte-face en direction du château. J’hèle un garde innocent qui passe par là ;

« Toi. Trouve-moi le responsable de cette scène ridicule. Je veux une réponse dans les cinq minutes, débrouille toi. »

C’est un jeune homme, probablement même pas au courant de l’histoire. Il me regarde terrifié, et file en courant demander à droite et à gauche pour glaner des informations. Je continue mon chemin vers le château pour ne pas perdre de temps, et il me rejoint bientôt, rouge d’effort pour me glisser le nom du coupable et les circonstances. Je hausse un sourcil, le gratifie d’un « bien », et altère mon objectif ; je sais désormais exactement où me rendre.
Sir Nicholas. Un vieux ministre irritable et irritant, que j’ai en grippe depuis un moment. Il aurait renvoyé la femme pour un prétexte ridicule. Et ce prétexte ridicule m’est utile pour lui tomber sur le coin de la figure. Je me contrefou royalement de cet histoire de renvoi ; cela ne me touche pas. Certes, si l’on m’avait mal servit mon thé j’aurai été irrité, mais pas jusqu’à renvoyé quelqu’un. J’aurai simplement exigé que la servante nettoie les gouttes qu’elle avait mit partout, et je l’aurai envoyé quérir quelqu’un de plus compétent. Le recrutement et la formation d’un nouveau personnel coûte de l’argent et du temps ; nous n’avons aucun des deux à perdre.
J’arrive finalement devant les protes de la suite dudit ministre. Il a certainement été prévenu de mon arrivé, car à peine ais-je toqué qu’il ouvre la porte, rouge de confusion et d’irritation. Me voir rajoute à sa panique intérieure. Je peins un sourire froid sur mon visage, un sourire qui ne monte pas jusqu’aux yeux.

« La princesse m’envoie vous quérir. »

Il plisse légèrement les yeux pour savoir si je ne cherche pas à l’avoir d’une façon ou d’une autre, puis juge que je suis sincère.

« J’arrive. »

Il retourne dans les appartements pour en ressortir un instant plus tard, mieux apprêté que quelques minutes auparavant. Je prends le pas pour rebrousser chemin, et il me suit en silence. Au bout de quelques instants, je lâche, innocemment, comment si je ne savais pas la raison du pourquoi ;

« La princesse semble très remontée. Il y a de l’agitation en bas, on parle d’un renvoie de servante qui a été annulé par sa majesté. »

Je sens le ministre derrière moi être moins à l’aise. Il reste muet, tendu.

« Je pense que le responsable aurait bien du souci à se faire.. La princesse aime tant son peuple.. »

Toujours pas de réponse. Je regarde par-dessus mon épaule, pour retourner le couteau dans la plaie ;

« Et vous, qu’en pensez vous, Sir Nicholas ? »

Il a les lèvres pincé, les sourcils froncés. Il réplique, de façon très sèche ;

« Je pense que les incompétents doivent être renvoyés ! »

Je laisse échapper un petit rire. Il plisse les yeux. Je n’ai jamais ris depuis mon arrivée au château. Je n’ai même jamais semblé joyeux. J’ai la réputation d’être quelqu’un de froid, de mauvais. Quelqu’un que l’on ne veut ni en ami, ni en ennemi. Il sent le traquenard dans mon rire. Je réplique, dans un sourire ;

« La princesse pense certainement pareil. »

Mon sous entendu comme quoi il va être renvoyé ne passe pas inaperçu, il s’arrête et me foudroie du regard, bravant sa peur par une témérité inconsidérée ;

« Si elle pensait pareil, vous ne seriez pas là ! Vous êtes un démon, un être ignoble ! Vos paroles ne sont que des mensonges, vous cherchez à la renverser voir à l’assassiner ! Personne n’a confiance en vous, vous êtes un cancer dont il faut se débarrasser. »

Son éclat de colère ne me touche pas, et ne m’enlève pas mon sourire. Et il voit que ses insultes ne me font rien. Il est partagé entre sidération et décontenancement, à la recherche d’un moyen pour me faire sortir de mes gonds. Peine perdue.

« Je vous remercie de votre avis, cher ministre. Maintenant, continuons notre chemin je vous prie, sinon la princesse sera encore plus en colère. »


Ma politesse le prend de court, et je sens que s’il pouvait, il me frapperait. N’importe qui tenterait. Mais s’l y a bien une chose que j’ai gardé secrète, c’est mes talents. Personne ne sait de quoi je suis capable à part la princesse et les autres gardes. Le ministre, s’il s’en prend à moi, ne sait pas ce qu’il risque. Et vu que je suis un être effrayant, il ne s’y risquera pas. Pas tant que je suis conscient et alerte, prêt à réagir. Je devrais peut être demandé à Aimée de vérifier ma nourriture, dans les jours qui suit, pour éviter un potentiel empoisonnement.
Nous sortons du château et arrivons en vue de la princesse. La foule se disperse déjà un peu, à contrecœur. Le soldat ont reprit le contrôle de la situation. Avec un sourire mielleux, le sourire de quelqu’un qui attend de voir un beau spectacle –ici, en l’occurrence, voir la princesse laisser éclater sa colère contre le ministre- je lance à la cantonade ;

« Nous voici, comme vous me l’avez demandé j’ai le responsable. »


Je n’ai pas besoin de me retourner pour savoir qu’il a ralenti, et qu’il est devenu blanc comme un linge. Mais je ne laisse rien transparaître, si ce n’est beaucoup d’amusement.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecrituretew.kanak.fr
YumeMari

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 29/07/2018

MessageSujet: Re: Bienvenue dans mon Domaine   Mar 31 Juil - 22:39

Yawë emmène la jeune femme qui est dans tous ses états dans l’enceinte du château, accompagnée par son époux. J’aperçois les esprits de ma garde roder doucement autour d’eux, en protections certes mais aussi en soutien plus ou moins important au niveau médiale, les chocs de ce genre ne sont pas réellement favorable dans sa situation. Pendant que je m’épouste je prend note de la situation qui nous entoure, la foule, les gardes qui regardent avec un air de bêta sur le visage puis enfin mes propres gardes qui sont toujours au gardes à vous, quelques peu surpris de l’ordre que j’ai donné a Lazarus. Je me redresse enfin et m’approche de Daisuke et Shin, sachant Mirage non loin je commence à donner mes ordres

«  Réglez la situation ici ! »


Plus facile à dire qu’a faire, mais ils se bougent immédiatement, Shin et Daisuke allant voir les gardes de factions normalement, les sortant au passage de leurs torpeurs et les mirent au travail pour disperser la foule, Mirage me fit savoir qu’elle allait en ville répandre les contres mesures aux rumeurs qui prendrait bientôt leurs essors au sujet de cette affaire. Je vis Delva du coin de l’œil se mettre en mouvement, certainement pour régler le problème des archers qui n’avais pas donner l’alerte. Tous, sans exception me lancèrent, avant de se mettre en action, un regard qui en disait long, certes ils obéissaient puisque la situation était grave mais je passerais un salle quart d’heure après pour ma petite fugue. Ce qui eu pour effet de me mettre encore plus en colère, je pris néanmoins le temps de réfléchir à peu prés calmement à la situation, Lazarus avait accepté ma requête et ne saurais tarder a revenir avec le coupable de cette sinistre plaisanterie, les autres étaient occupée avec les taches qui leurs incombaient alors… et bien je n’ai plus qu’a attendre.

Je l’entends arriver avant de le voir, en me concentrant et avec l’aide de mes sortilèges j’avais augmenter mes facultés auditives, ainsi alors que Lazarus approcha, je n’ai fait qu’un signe de tête, mon regard étant fixé sur le ministre derrière lui, loin derrière lui, se qui tira un sourire méprisant à mes lèvres. Je me campa sur mes pieds écartant les mains

«  Oh esprits élémentaires régnant sur l’infini du monde venez à moi, accordez moi votre pouvoir afin de châtier les pécheurs. »

Un cercle lumineux se dessina autour de moi, s’agrandissant doucement jusqu’à faire 4 mètres de diamètre, mes esprits apparurent les un après les autres tous en armures à mes cotés et les yeux rivés sur Sir Nicholas, le ministre le plus ancien de mon père. Je me tourne vers Lazarus, le regard toujours noir de colère.

«  As t il dit quelques choses ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TEW
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 30/11/2017

MessageSujet: Re: Bienvenue dans mon Domaine   Mar 31 Juil - 23:12

La princesse fait une jolie démonstration de pouvoir, et je me demande sincèrement si son cercle fait autre chose que s’illuminer. Je continue de m’approcher, sans aucune crainte à l’égard du petit bout de femme qui me fait face ;

« J’ai bien peur qu’il ne craigne pas vraiment votre courroux, Princesse. »

Légère déformation de la réalité, c’est vrai, mais j’ai vraiment envie de m’offrir un beau spectacle aux dépens du ministre. J’en profite pour lancer une remarque à la princesse, autant pédagogique que pour accroître sa colère ;

« Vous êtes trop douce pour vraiment effrayer quiconque. Faites de lui un exemple et vous ferez rentrer dans le rang la plupart des contrevenants à l’ordre publique... »

Je suis absolument au courant que ce n’est pas le moment de lui dire qu’elle est trop gentille. Mais ça devrait lui mettre du cœur à l’ouvrage. Et puis, il faut bien qu’elle s’endurcisse. Je hausse les épaules, venant me placer à coté d’elle, à distance respectueuse ;

« Et les derniers, ceux qui rechignent.. Et bien, je m’en occuperai.. »

Ai-je vraiment besoin de spécifier en quoi je m’en occuperai ? La princesse a une imagination débordante. Je ne doute pas du fait qu’elle pensera à pire que ce que je ferai vraiment. Quelques tortures et punitions publiques, certes, c’est très pratique mais également très fatiguant. Je n’irai probablement pas jusque là. Bien que… Il faudrait que je fasse un exemple à l’occasion, moi aussi, afin de maintenir la flamme de la crainte à mon égard chez ces pauvres humains. Peut être que je me laisserai aller à un ou deux extrêmes pour les pires criminels… Hm, il faut que je songe un peu plus à cette idée. Là, ce n’est pas vraiment le moment. J’ai vraiment trop tendance à laisser mon esprit vagabonder quand ce n’est pas le moment.
Je décide d’enfoncer un peu plus le couteau dans la plaie en murmurant à la princesse, tel le serpent originel qui tenta Eve dans la religion humaine ;

« Ils vous regardent tous, princesse.. Votre futur règne se bâtit sur vos actes à partir de maintenant.. »


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecrituretew.kanak.fr
YumeMari

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 29/07/2018

MessageSujet: Re: Bienvenue dans mon Domaine   Mar 31 Juil - 23:31

J’ai cessé de l’écouter au bout de sa deuxième tirade, il était absolument inutile de me dire ce que je devais faire, je le savais très bien moi même et je me serais fait un plaisir de le découper en morceau si cela avait était possible. Je note néanmoins dans un coin de mon cerveau pas trop embrumé par la noirceur de ma colère que Lazarus n’est pas entré dans le cercle lumineux qui m’entoure, sage décision, certainement instinctive, les démons et la lumière ne font pas bon ménage, et il faut bien dire que ce cercle là est particulièrement toxique pour tout autre démons que moi, il est composé de la magie pure de mes affinités créant ainsi de la lumière aussi pure que celle d’un ange.
Je me concentre sur le déchet qui me fait maintenant face, toujours aussi loin que possible de moi et le sourire qui illumine mon visage en cette instant doit être tous sauf avenant mais je n’en ai rien à faire, je voulais que cet être abjecte se souvienne pendant le reste de sa misérable vie que j’étais à moitiés Démone et que, si besoin était je savais me servir de ce coté de ma personnalité. J’avance d’un pas tandis que lui recule, mon sourire s’agrandit, on dirait qu’il comprend la dangerosité de sa situation finalement. Je vois du coin de l’œil Shin et Daisuke se mettre en place pour intercepter une attaque de ma part, un geste suffi à les faire renoncer, ils comprennent qu’il est trop tard pour m’empêcher de faire justice moi même. j’ordonne silencieusement à mes esprits de se mettre en mouvements, Le ministre bientôt déchu se retrouve devant moi, entouré par quatre esprits visiblement en colère et une princesse hors d’elle même. Je le vois s’agenouiller devant moi, certainement me supplier de je ne sais quoi, je ne sais pas, je ne l’écoute pas. Je me remémore ses paroles lors d’une réunion il y a quelques temps et c’est d’une voix blanche que je lui parle

«  N’est ce pas vous qui préconisé que les incompétent doivent être renvoyés ? »

Je lis sur son visage le désarrois le plus total, tant mieux ! Je lui souris avec mépris une fois de plus avant de m’écarter de lui sans un regard de plus, lui tournant le dos alors qu’il disparaît purement et simplement, téléporté par la communion de mon pouvoir avec ceux de mes esprits, téléporté à la frontière extérieur de mon Domaine, mon champs magique qui couvre plusieurs dizaine de kilomètres.

«  Il faut toujours écouter un bon ministre. »

Puis je m’écroule, sans conscience. Totalement vidée par l’effort magique que je viens de fournir. Avant de m’évanouir complètement j’entends vaguement Shin hurler et Daisuke se précipiter en me disant quelques chose à propos d’être raisonnable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TEW
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 30/11/2017

MessageSujet: Re: Bienvenue dans mon Domaine   Mer 1 Aoû - 13:55

Je me fais ignorer délibérément, mais je n’en prends pas ombrages. Je parviendrai à mes fins tôt ou tard, qu’elle en ai conscience ou non. J’aperçois Shin et Daisuke se mettre en position et j’hausse un sourcil, peu enclin à faire de même. Je ne vois pas l’intérêt de la chose, à vrai dire. Je me contente de reculer d’un pas, pour me mettre hors de portée d’une attaque non contrôlée. Ça m’agacerait passablement de devoir révéler mes boucliers devant une foule d’humain.
Le ministre s’agenouille et se met à supplier, les yeux larmoyants. Je porte ma main droite pour cacher un petit sourire de satisfaction. L’être humain dans toute sa splendeur, dans toute sa faiblesse.. Si fragile, si simple à briser.. La princesse parle, d’une voix très froide et je me fige un instant, trop peu de temps pour que quiconque puisse le remarquer ; nous a-t-elle entendu tout à l’heure ? Est-ce possible ? Non, il doit y avoir une autre explication logique. Elle se retourne, reviens vers nous… Et le ministre a disparut. Je plonge mes mains dans mes manches, en proie à une réflexion logique et propre aux démons. Elle ne l’a pas tué, de cela je suis sûre. Elle est trop gentille pour faire cela. Et puis, si elle l’avait tué, il y aurait un reste, le corps n’aurait pas disparu purement et simplement. Une téléportation ? Possible. Mais où ? Le ministre est trop dangereux pour que je puisse le laisser courir, libre comme le vent, avec tout ce qu’il sait sur le royaume. Je dois le retrouver et l’abattre avant qu’il ne rejoigne un pays et lui souffle l’idée de nous attaquer, en révélant l’état de nos armées, nos forces et nos faiblesses. La princesse n’a sûrement pas réfléchi jusque là. Elle est encore trop bercée par sa grandeur d’âme. Je lui épargnerai donc le sale boulot, pour cette fois.

Et puis, soudainement, la princesse s’effondre. Avant qu’elle ne puisse toucher terre, Shin a bondit comme un lion et la rattrape à un cheveu de la catastrophe. Daisuke a bondit aussi, mais avec un léger temps de retard. Mouvement de foule, hoquets de surprise… Ce n’est pas bon. Je réagis avec vivacité, avant que tout le monde n’ai pu prendre conscience de ce qu’il s’est passé. D’une voix sèche, claquante comme le fouet et loin de ma tranquillité habituelle, j’ordonne à Shin et Daisuke ;

« Ramenez-la au château. »


Pas besoin que je leur dise quoi faire là bas, ils sont grands, et ils connaissent plus la princesse que moi. Mais en cas de panique il est souvent plus simple de suivre les ordres que d’en trouver, aussi je prends les rênes de la situation. Mon masque d’impassibilité se peint sur mon visage en un instant et je m’adresse autant à la foule qu’aux soldats ;

« N’ayez crainte, une simple fatigue passagère. La princesse ira rapidement mieux. Beaucoup de stress inutile en ce moment. »

Nous nous sommes suffisamment donné en spectacle. Je me retourne, croise le regard du capitaine en service et lance, froid ;

« Dégagez moi tout ce monde immédiatement. Que personne ne nous dérange jusqu’à nouvel ordre »

Au loin, Shin a déjà filé comme le vent vers le château, Daisuke sur ses talons. Mirage n’est nulle part, et Yawë doit encore être au château. Le dernier, celui dont je ne me souviens jamais le nom… Il doit bien être quelque part. Je remonte en direction du château de mon pas habituel, conscient d’être observé. Actuellement, je suis l’entité dominante, de mon attitude dépend beaucoup de chose. Le plus simple est que je ne montre aucun sentiment particulier, si ce n’est de l’irritation, comme à mon habitude. De toute manière, que je sois ici ou là bas avec les autres gardes, cela ne changera rien. Ils ne savent pas pour mon don de guérison, et Yawë s’en chargera très bien. La princesse sera peut être déjà réveillée quand j’arriverai.

En entrant dans le château, je croise Aimée, un panier de linge dans les bras. J’hausse un sourcil, claque de la langue. Elle m’aperçoit et s’approche, conscient que j’ai quelque chose à lui dire. A voix basse, je lui glisse ;

« Préviens Rottergham. Il faut retrouver et éliminer Sir Nicholas dans les plus brefs délais. Risque de trahison. »

Le visage d’Aimée s’assombrit, mais elle acquiesce et reprend son chemin initial. Je la regarde s’éloigner de dos, soupire. S’il y a bien une personne que j’apprécie pour ce qu’elle est et non pour ce qu’elle représente, que je protège et dont je me soucie, c’est elle. Elle en a conscience. Cela ne nous empêche pas d’avoir une relation tumultueuse, pleine de hauts et de bas. Je secoue la tête pour balayer Aimée de mes pensées et reprend le chemin des quartiers de la princesse. Ils doivent tous être là haut, déjà. Cela ne fait que quelques minutes mais ces crétins, à défaut d’avoir un cerveau, ont des jambes savent s’en servir.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecrituretew.kanak.fr
YumeMari

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 29/07/2018

MessageSujet: Re: Bienvenue dans mon Domaine   Mer 1 Aoû - 18:12

J’ouvre les yeux dans un lieu que je ne connais pas, baigné de lumière blanche assez intense pour éblouir légèrement mais je réussis tous de même à discerner des formes, le mobilier qui m’entoure. Je suis dans une chambre et la baie vitrée qui laisse entrer toute cette luminosité donne sur un paysage sortie tout droit de l’imagination la plus folle mais la plus pure que j’ai jamais vu. Tout y ai clair, blanc, gris, beige, un mariage parfait ou on ressent une harmonie et une paix intérieur particulièrement forte. Je me rend compte que je suis allongée sur un lit moelleux, je me lève alors doucement, ne sachant pas vraiment ce que je fais dans cette univers étrange, pensant vaguement, c’est bon je suis morte et je suis au paradis, étrange néanmoins étant à demi démon que j’arrive dans un paradis de ce genre. Un mouvement à la limite de mon champs de vision attire mon attention. Je tourne la tête pour me retrouver en face de Dimitry, tous sourire, vêtu d’une toge à la romaine avec des liseré vert,… on croirait presque un sénateur de l’ancien temps. Il me souris, gentillement, ce qui si j’étais morte comme je le pensais n’étais pas normal, il aurait plutôt était du genre à m’incendier royalement de mon manque de lucidité.

« Je ne suis donc pas au paradis »

j’ai du murmurer sans m’en rendre compte parce que Dimitry éclate de rire en m’indiquant que non effectivement je n’étais pas passer de l’autre coté de la vie, mais que j’étais bien passer d’un autre coté… Je mis un temps à comprendre sa phrase, je me met sur mes jambes, m’approchant de la fenêtre bouche bée, et c’est quand je pose les mains sur la vitre qu’une deuxième voix retentis, sans que j’ai repéré l’auteur

«  Bienvenue sur Cristalÿs »

Je me tourne pour voir que mes autres esprits gardiens sont maintenant avec Dim, me regardant certains avec tendresse, d’autre avec angoisse. Et c’est en voyant le regard plein de détresse de herma que je comprend que quelque chose ne vas pas, ne vas vraiment pas. Je m’installe dans un fauteuil à coté de la fenêtre afin d’écouter leurs explications,… Je dois avouer que je ne m’attendais pas à ça : Mon propre esprit à était emmener en même temps qu’eux dans le Cristalÿs alors que mon corps s’effondrait de fatigue, étrange phénomène se produisant parfois quand le lien entre les esprits et le contractant est fort. Je souris, encore une preuve que notre lien était puissant, tant mieux, mais de la a me réjouir d’être ainsi séparée de mon corps… C’est Leïla qui m’indique ensuite que je suis restée trois jours endormie et qu’ils ont veillés sur moi à tours de rôle. Trois jours Cristalyque, trois heures dans mon univers. Elle m’explique que Yawë et Mickael, l’ange de Shin, se sont relayés afin de régénérer mon pouvoir, du moins en partis, et qu’il était maintenant temps que je retourne dans mon corps.

C’est donc en suivant ses conseils que je me recouche dans ce lit moelleux, je ferme les yeux. J’ai l’impression que cela ne dure qu’une seconde, quand j’ouvre à nouveau les paupières, je reconnais le plafond de ma chambre.

En tournant le regard autour de moi je découvre, Shin à ma droite, endormis à moité sur le lit mais encore assis sur sa chaise, me tenant la main. Yawë à ma gauche dans la même position. Mirage est devant la fenêtre, debout, visiblement anxieuse. Delva est invisible, peut être dehors. Mais c’est vers Daisuke que me regard se tourne et s’attarde, il me regarde, un sourire énigmatique sur le visage avant de murmurer

«  Bienvenue Marry, tu as fais bon voyage ? »

je ne peux qu’acquiescer doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TEW
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 30/11/2017

MessageSujet: Re: Bienvenue dans mon Domaine   Mer 1 Aoû - 20:50

A mon arrivée, la princesse dormait profondément. Les gardes étaient effondrés, et seul Daisuke avait l’esprit encore assez clair. Mais il était inquiet. Terriblement, irrémédiablement inquiet.

« Reste avec elle, je m’occupe du reste. »

C’est avec ces mots que je l’ai envoyé près d’elle. Et j’ai prit le relais. Décaler les rendez vous et les réunions jusqu’à une date approximative. M’assurer que toutes les rumeurs ont été éteintes et remplacées. Fermer le clapet aux serviteurs du château, qui sont les premiers à créer des ragots. Et, afin d’être sûr que personne ne prenne de retard, m’occuper de la paperasse que Daisuke, trop occupé à veiller la princesse, avait oublié dans un coin.
J’ai même du interdire l’accès de la chambre au roi, très inquiet également. Ce doit bien être la seule personne du château à ne pas me craindre et à me voir comme un ambassadeur, un ancien conseiller, un homme qui sait ce qu’il doit faire, et comment le faire.

Le réveil de la princesse est hypothétique, et je n’ai aucune nouvelle. Quelqu’un est censé venir me chercher quand elle se réveillera. Je profite du temps libre qu’il me reste pour retrouver Aimée. Elle vient de terminer sa tournée de linge quand j’arrive auprès d’elle. Je pose doucement ma main sur son bras, pour ne pas lui faire peur, et elle se tourne vers moi. Son visage s’empourpre à cause de notre proximité, et aussi je la lâche et me recule légèrement.

« C’est vrai ce que l’on dit ? La princesse est évanouie ?

- Oui. On ne sait pas quand elle se réveillera, mais les gardes la surveillent.
-Tu en parles comme si tu ne faisais pas partie d’eux
-Tu connais très bien mon point de vue là-dessus.
- Tu n’es pas même un peu inquiet ? J’ai entendu de terribles choses…
- Non. Si elle n’est pas assez forte pour se sortir de ça toute seule, elle ne mérite pas le trône. Tu as bien transmit mon ordre ?
-Oui. Rottergham est déjà en chemin.
-Bien. Que l’on me tienne au courant de tout changement de situation.
-Bien entendu. »
J’esquisse un sourire, passe ma main sous son menton, lui relève la tête et dépose un baiser sur ses lèvres. Elle rougie, intimidée, bien qu’elle soit habituée à mes baisers.

« Fais attention à toi, Aimée. Les humains sont des créatures idiotes, mais impitoyables.

-Je fais de mon mieux..»

Ses yeux s’embuent, sa lèvre inférieure tremble légèrement et je ne peux m’empêcher de la prendre dans mes bras, pour la réconforter. Je sais ce qu’elle endure. Je ne montre aucune sympathie envers elle quand il y a du monde autour, je me désintéresse même d’elle. Mais je les entends, ces serviteurs ; les cuisiniers, les palefreniers, les lingières, et même les soldats.. Ils déforment le grade de förna, en font quelque chose de sale, alors que c’est prestigieux. Je sens les épaules d’Aimée trembler, et je dépose un baiser sur le sommet de son crâne, sur ses cheveux blancs et soyeux. Elle pleure en silence contre moi, et quand elle se sent mieux elle me repousse délicatement.

« Je suis désolée. »
Murmure-t-elle, les yeux encore rouges.
« Ce n’est rien, reprend toi. Tu es plus forte qu’eux. Ils ne peuvent pas s’en prendre à moi, alors ils s’en prennent à toi. Tu sais ce que je dis toujours ?
- La vengeance est un plat qui se mange froid..
- Exactement. Quand je m’occuperai de leur cas, ils n’oseront plus t’insulter.
-Ne leur fais pas de mal, Lazarus, je t’en prie ! Ils se moquent car il ne me connaisse pas, ce n’est qu’une mauvaise passe, tout va s’arranger.
-Je ferai simplement en sorte que cela s’arrange un peu plus vite.. »

Elle souhaite répliquer puis renonce. Utilisant mon affinité avec l’eau, je concentre les particules en suspension dans l’air pour en faire une brume rafraichissante que je lui appose sur le visage.

« Va te reposer dans notre chambre, maintenant.
-Non, non, je vais retourner travailler, ça va, ne t’en fais pas pour moi..
-C’est un ordre, Aimée. »

Elle se pince les lèvres, et je sens qu’elle est à deux doigts de pleurer à nouveau. Finalement elle se détourne, la tête haute mais les épaules crispées, et prend le chemin de nos appartements communs. Je l’observe un moment en silence, impassible. Je suis interrompu par un garde, qui arrive en courant, faisant un brouhaha d’enfer avec son armure ;

« Ambassadeur ! Garde. Euh.. La princesse est réveillée, on m’envoie vous chercher.. »

J’acquiesce d’un signe de tête. Je dépasse le garde et prend la direction de la chambre de Marry. Je ne pensais pas qu’elle se réveillerait aussi tôt. Je ferai bien de voir pour réavancer les réunions, que j’avais décalées à la semaine suivante. D’ici deux jours elle sera parfaitement remise pour reprendre normalement son travail ; pas de temps à perdre à attendre une semaine.
Arrivé devant la porte, je frappe légèrement et entre en silence, pour ne déranger personne. Ils sont tous là, tous les gardes. La princesse semble venir de se réveiller et est encore un peu groggy. Ils semblent tous soulager, sauf Daisuke. Il semble ne plus être nerveux depuis un moment, comme s’il était au courant de quelque chose que nous ignorons tous. Immédiatement je me méfie. Et surtout, je ressens dans l’air la présence de quelque chose, aussi doux qu’une caresse, qui me fait un effet désagréable. Il s’est passé quelque chose avec les Esprits, quelque chose qui n’aurait pas dû se faire, et qui titille mon coté démon pur souche et mon affinité des ténèbres. Cachés sous mes larges manches, mes poils se hérissent, mais je reste impassible en apparence.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecrituretew.kanak.fr
YumeMari

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 29/07/2018

MessageSujet: Re: Bienvenue dans mon Domaine   Mer 1 Aoû - 22:10

Le temps que Lazarus arrive, je suis assise sur mon lit, toujours entourée de mes gardes et amis, Shin avait enfin arrêté de pleurer me dévorait du regard, les yeux encore un peu rouge. Yawë essuyais ses yeux aussi, elle n’avais pas vraiment lâchée prise comme mon cher Shin mais le soulagement de me voir réveillée si vite avait fait couler les larmes. Je les regardaient tous les deux avec un regard plein de tendresse, venant de passer quelques minutes à les rassurer. Mirage était partie, trop contente de mon réveille elle avait préféré partir plutôt que de montrer aux autres son bonheur et ses larmes. Plus je les regardait tous, plus je me disais que mes esprits avaient raisons, ils m’aiment trop, peut être que finalement nous ne sommes pas la princesse et sa garde mais une bande d’amis de longue date. Une bande de gamin insouciant, comme dirait un certain noble démon de ma connaissance.
La porte s’ouvrant me tire de mes pensées et je vois Lazarus entrer, toujours aussi froid celui la. Mais étrangement je suis contente de le voir, je sais qu’il a gérer les choses quand je me suis écroulée et même après, comment je le sais ? Aucune idée, ma seule certitude est que je sais ce qu’il à fait, et que je dois leurs parler à lui et Daisuke, et seul à seul.
Je revois les autres. Ils s’exécutent, non sans jérémiades, mais finissent par sortir, je respire un grand coup avant de parler

«  Montrez vous,...montrez vous tous ! »


à la première demande seul mes esprits, mes quatre protecteurs étaient apparus, répondant à l’appel de leurs contractants. Ceux qui apparurent après n’étaient pas obligés de le faire, ils choisirent pourtant de respecter ma volonté et sortir de leurs invisibilités, des esprits des ténèbres, aux nombre de deux. Je reconnu sans soucis le 1er qui m’adressais d’ailleurs un immense sourire Arkam, l’esprit lié à Daisuke, je ne connais pas le second, mais étrangement j’avais déjà confiance en lui, je l’avais aperçus lors de mon séjour sur Cristalÿs.

Je reportais alors mon regard sur les deux hommes qui étaient devant moi, debout à attendre sagement que m’explique, j’enchainé donc sans leurs laisser le temps de faire un geste.

«  Je reviens du Cristalÿs, enfin mon âme en reviens plus exactement »

Je leurs explique ensuite en détails ce que j’y ai vu et appris. Pourquoi cela m’est arrivé et que j’ignore encore les conséquences réelles de ce voyage. J’exprime juste le fait de ressentir beaucoup plus intensément la magie des ténèbres alors que je n’ai pas d’affinité avec, ce que me confirme Arkam et le nouveau qui n’a toujours pas donné son nom. j’explique aussi que mon pouvoir est devenue plus fort, c’est indiscernable pour ceux qui ne sont pas lié aux Ténèbres, mais mon pouvoir étant lié aux éléments, leurs combinaisons crée de la lumière c’est ainsi que je perçois bien mieux les Ténèbres, mais c’est aussi la cause d’un certain mal aise pour les pratiquant des arts ténébreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TEW
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 30/11/2017

MessageSujet: Re: Bienvenue dans mon Domaine   Jeu 2 Aoû - 11:05

La princesse renvoie les autres, qui s’exécutent non sans rechigner. Shin a encore du mal à me laisser avec la princesse, même si Daisuke est là. Il me voit comme une menace. Un ordre, et finalement les quatre esprits habituels apparaissent… Ainsi que deux autres. Je fronce les sourcils. Pour moi, que les humains tirent leur pouvoir des esprits, ce n’est pas naturel, c’est une ignominie. Je reste silencieux, dans l’attente d’une bonne explication.
Et elle nous annonce qu’elle revient du Cristalÿs. Cette fois, je montre ouverte ma désapprobation sur mon visage. Un humain n’a pas à y aller. C’est un lieu qui leur est interdit, tout comme le cœur de Hell. Seuls les sangs purs peuvent y accéder, royaux ou pas. A ce niveau là, tout le monde est égal. L’idée ne me frôlerait même pas de vouloir tenter d’accéder à Cristalÿs. La simple pensée de ce lieu m’exècre. Elle enchaîne en nous expliquant avec moult détails ce qu’il s’est passé. Trois jours pour elle, trois heures pour nous. Elle est plus sensible à la magie des ténèbres. Mais jusqu’à quel point ?

« Princesse, voyez vous ça ? »

Je dessine un glyphe dans les airs d’un mouvement de main. Ce n’est pas un bouclier, et elle n’a pas franchement d’utilité si ce n’est d’être joli. Mais elle est totalement invisible pour quiconque n’est pas lié aux ténèbres. Et si l’affinité n’est pas assez forte, elle est difficile à discerner. Je l’ai tissé exprès de façon à ce qu’elle soit difficile perceptible même pour un demi-démon. Peut être qu’à ce stade là les esprits peuvent encore la voir. Si elle la voit, elle aussi, je tenterai le cran au dessus, visible uniquement pour les démons pur souche, augmentant la difficulté pour la tester. Savoir à quel point je dois me méfier d’elle désormais, savoir à quel type de magie je dois me référer pour continuer à œuvre dans l’invisible.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecrituretew.kanak.fr
YumeMari

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 29/07/2018

MessageSujet: Re: Bienvenue dans mon Domaine   Ven 3 Aoû - 22:30

Je regarde en direction de Lazarus alors qu’il m’interpelle, voir ce qu’il voulait… je le vois agiter la main mais rien d’autre. Peut être un test pour savoir si j’ai déclenché une affinité avec les Ténèbres, j’ai pourtant bien expliquer que ce n’étais pas la une affinité mais simplement une amélioration du ressentit… Bah, il ne doit certainement pas comprendre la différence. Je décide alors de jouer le jeu correctement et de répondre calmement

«  Non Lazarus, je ne vois rien dans l’air, enfin je suppose qu’il fallait voir le glyphe que tu viens d’y dessiner. »


Oui j’ai de bon yeux et surtout une bonne éducation aux glyphes de magie ténébreuse, apprentissage important pour moi, de part mes origines je serais à jamais la cible et la proie de Démons supérieur, il m’avait fallu apprendre à repérer leurs sorts. Mais je n’avais pas compris pour autant ce que voulais Lazarus est cela m’agace prodigieusement.

«  J’ose espérer que tu n’as pas cherché à m’attaquer ... »


Je n’ajoute pas le – Jeune démon – qui me brûle les lèvres, je ne tiens pas à le mettre en colère encore plus qu’il ne l’ai déjà. Surtout que… on ne sait jamais quand il est en colère puisque son masque d’impassibilité lui donner un air coléreux toute la journée. Je fini par sourire, entendant le son délicat d’un courant d’air autour de moi, Dim est là, à mes cotés me protégeant et me le faisant savoir. Je fini donc ma phrase dans ce sourire avant d’enchainer sur un autre sujet

« Même si je pense que tu ne le fera pas, par respect pour les ordres donnés. Changeons de sujet, voulez vous, comment vas la jeune Aimé ? n’est – elle pas trop dénigrée par les membres du personnel du palais ? »


Je savais évidement qu’elle était maltraitée par le petit personnel, trop gentille pour une démone avais-je entendu de la part de l’un d’eux. J’avais soupiré mais sans ordre directs de Lazarus elle n’aurait pas accepter de se rebeller, j’avais donc passer mon chemin, mais… le mal étais fait. Peu d’humain connaissent le sens réelle du rang de Förna, étant donné le peu de renommé qu’il à dans notre monde, ils faisaient donc l’amalgame entre le vrai et les rumeurs et naturellement, l’idiotie humaine finissait le travail. Un titre pourtant Noble et bien que Lazarus soit un démon de haut rang certainement très dédaigneux des Hommes, je restais intimement persuadée qu’il savait se montrer tendre avec la jeune Aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TEW
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 30/11/2017

MessageSujet: Re: Bienvenue dans mon Domaine   Ven 10 Aoû - 12:42

La princesse semble lassée, me répond.. Et je balaie d’un mouvement de la main mon dessin, qui s’efface rapidement. Je renfourne mes mains dans mes manches. Je laisse se dessiner un sourire ambigüe quand la princesse suppose que j’ai peut être tenté de l’attaquer.

« Je n’oserai pas.. »

Elle change de sujet assez abruptement, et mon sourire s’efface. Je m’efforce de ne pas laisser filtrer mon mécontentement quant aux humains ;

« L’intégration se passe assez mal pour elle. L’ignorance des humains les pousse à l’insulter systématiquement. Elle se rembrunit petit à petit. »

Je fais quelques pas, jette un regard par l’une des fenêtres avant de continuer sur ma lancée ;

« Ma présence attise leur haine. Et ils ne peuvent pas se défouler sur moi ; c’est donc Aimée qui subit. –mon regard se reporte sur la princesse- J’ai toléré jusqu’à présent, mais ma patience a des limites. Elle n’osera pas se défendre. Aimée pourrait être attachée à un bûcher et brûlée vive, elle ne trouverait pas la force de lever la main sur quelqu’un. »

Je soupire, bien conscient de comment la princesse peut prendre mes paroles ; des menaces. Pourtant, ce sont surtout des avertissements.

« Prenez des mesures, Princesse, ou je serai obligé d’en prendre moi-même. Je n’accepterai plus le harcèlement de ma Fornä très longtemps. »

(je suis désolée j'avais pas vu ta réponse.. Je suis un peu sortie du rp, donc c'est difficile de faire long.. je me rattraperai ! ♥️)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecrituretew.kanak.fr
YumeMari

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 29/07/2018

MessageSujet: Re: Bienvenue dans mon Domaine   Ven 10 Aoû - 15:43

Je me contente d’un sourire quand il affirme de pas oser s’en prendre à moi, je ne dit mot mais je sais pertinemment qu’il osera très bien si je ne conviens pas à ses projets, c’est un démon et ainsi pense les démons, il ne me dupe donc pas avec ses jolis mots. Je passe néanmoins assez vite au problèmes qui me taraude l’esprit, l’idiotie humaine à déformer le statut de Förna et la jeune femme en souffre, en tant que maître il est normal et important qu’il l’a protège… mon esprit tourne alors à plein régime pour trouver une solution, et je me souviens d’une discutions avec mon secrétaire alors que j’avais juste appris l’existence de Aimé.
Je en fit qu’un signe de tête en direction de Daisuke, qui compris immédiatement, comme c’était pratique de se connaître si bien. Il salua rapidement, faisant claquer les éperons métallique de ses bottes l’un contre l’autre avant de sortir et de commencer a brailler ses ordres alors même que la portes de mes appartements n’étais pas fermée. J’entendis vaguement Shin râler de me laisser seule avec Lazarus, mais je n’eus pas le loisir d’entendre Daisuke lui répondre. Je reportais enfin mon attention sur Lazarus, non sans un sourire sur les lèvres, apparus alors que mon fiancé faisait entendre son mécontentement.

«  Daisuke vas organiser un affichage afin que chaque membre du personnel du palais apprenne la noblesse du rang de Förna, j’avais dans l’idée de le faire, mais d’après ce que tu me rapporte, la situation est pire que ce que j’avais imaginé, cela mérite donc des mesures immédiates.»

Je médite quelques instants en silence, cherchant une solution plus frappante, qui permettrait à la jeune Aimé d’être en sécurité, je trouve finalement une idée mais je doute qu’elle plaise à mon nouveau garde

«  J’ai peut être une idée pour l’aidée cette jeune personne, mais je pense sincèrement que mon idée ne te plaira pas. »

Je laisse planer un silence cherchant mes mots, cherchant surtout à ne pas froisser l’honneur des démons, je me lance finalement.

«  Je propose d’assigner Aimé à mon service personnel. »

Rôle de dame de compagnie en quelques sorte avec quelques taches autres comme servir le thé ou faire le lit. Mais ce statut lui permettrait, outre le fait de porter des toilettes nettement plus élégantes que les robes de toile basique de servant, de jouir d’un statut protéger, ainsi le petit peuple servant dans les cuisines ou la buanderie n’aurait plus rien à dire et la jeune personne pourrais s’abriter derrière mon nom. Chose clairement plus marquante que le nom de Lazarus dans ce pays, et dans ce palais. Lazarus s’étant battis une réputation de roi de la glace il paraissait imperturbable, moi par contre tous savait que j’avais le sang chaud quand il s’agissait de mes serviteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bienvenue dans mon Domaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue dans mon Domaine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue dans notre " Famille" !
» Utilisation des rayons X dans le domaine médical
» Le nucléaire dans la marine nationale
» Utilité du contrôle qualité dans le domaine dentaire
» Shadow cabinet de François Bayrou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagin'Ere :: Les aventures des mondes apparents :: Partie rp ♥-
Sauter vers: